Ramy Fischler, © Yannick Labrousse
Ramy Fischler, © Yannick Labrousse

Ramy Fischler est un designer belge basé à Paris, qui pratique la création de manière éclectique. Il est diplômé de l’École nationale supérieure de création industrielle ENSCI-Les Ateliers et lauréat en 2010 de l’Académie de France à Rome. Il rejoint la Villa Médicis où il initie, in situ, une réflexion sur l’accueil des visiteurs et des artistes au sein du lieu mythique, et s’intéresse à l’histoire des mobiliers du pouvoir. Une recherche qui donnera naissance à plusieurs expositions en Italie et à Paris. Passionné de mise à distance entre l’histoire, l’espace et le mobilier, Ramy Fischler crée sa propre agence, RF Studio, en 2011. Parmi ses projets les plus récents, le siège de Twitter France, le café restaurant de la National Gallery, le restaurant solidaire Reffetorio Madeleine en collaboration avec l’artiste JR et Encore Heureux architecte, ou encore un hôtel 5 étoiles sur les Champs-Elysées.

Il affine son goût pour la recherche, l’innovation, l’exploration de nouveaux territoires du design, en dirigeant de nombreux projets issus de l’univers culturel, gastronomique ou prospectif à travers des projets d’architecture intérieur, de création de mobilier, de direction artistique et de scénographie.

Indépendamment du studio, Ramy Fischler développe une démarche artistique qui fait écho aux problématiques abordées dans ses différents projets. De ce processus expérimental, bien souvent collaboratif et transversal, sont notamment nées l’installation Heterotopia en 2013 présentée à AD Intérieurs en collaboration avec l’écrivain Jean Baptiste del Amo et Visual Exformation, une installation interactive monumentale conçue avec le metteur en scène Cyril Teste, le compositeur Jesper Nordin et l’équipe de l’Ircam. Ramy Fischler collabore régulièrement avec le Fresnoy, Studio National des Arts Contemporains, le mémorial de la Shoah ou le salon de Montrouge pour lesquels il signe la scénographie d’expositions. En 2018, La Fondation Bettencourt Schueller lui a confié la direction artistique de l’exposition « Pour l’intelligence de la main » sous le commissariat d’Alain Lardet, dans le cadre de l’exposition internationale dédiée aux métiers d’art européen « Homo Faber, crafting a more human futur » organisée par la Fondation Michelangelo à la Fondation Giorgio Cini à Venise.

Qu’il s’agisse de concevoir un objet artisanal, une exposition, un produit industriel ou une interface virtuelle, c’est toujours pour Ramy Fischler une nouvelle occasion de s’immiscer dans un territoire, de l’observer, d’épuiser le sujet et ses possibles, et d’établir une synergie collective, dont la teneur et la tournure compteront autant que le résultat final, voire plus encore. Selon le designer, « l’échange d’idées, la recherche et l’expérimentation que nécessite toute innovation, font autant vivre et évoluer les créateurs que les industriels ou les scientifiques qui collaborent de plus en plus à leur réalisation ». Ce croisement des savoirs, caractéristique constante de sa pratique, lui permet de découvrir et d’appréhender des techniques et des problématiques, elles, toujours en mutation.

Sensible à la transmission des savoirs, il a été directeur de diplômes à l’ENSCI-Les Ateliers pendant plusieurs années, artiste professeur invité au Fresnoy-Studio national des arts contemporains, et plus récemment professeur intervenant à l’école Camondo, pour un cours magistral sur l’innovation et les nouveaux usages.

En 2016 il a été décoré de l’ordre des Arts et des Lettres par le ministère de la Culture et de la Communication, en tant que créateur étranger

En 2018, Ramy Fischler est nommé designer de l’année de Maison&Objet.